Jónsi – Go

Albums Pas de commentaires

Si vous aimez profiter des cendres du volcan Islandais Eyjafjallajokull, vous adorerez encore plus le premier album solo du leader de Sigur Rós !

Les neuf pistes de l’album, cumulant environ 40 minutes, vous transporteront dans un monde léger et totalement naturel. Chaque morceau est une ballade tranquille le long d’un cours d’eau plus rythmé.

Maniant la langue islandaise aussi bien que l’anglaise, Jónsi murmure des mélodies aigües pour accompagner les autres instruments.

Certains morceaux comme Kolnidur laissent place à un chant beaucoup plus calme et suave, une mélodie plus étirée. Ces pistes nous permettent une pause au milieu de la péripétie de Go.

Au final, rien de tel pour se détendre que d’écouter Jónsi. Très proche musicalement de Sigur Rós, il arrive tout de même à faire ressortir une personnalité propre qui permettra d’identifier ses albums aisément. A écouter sans attendre !

Tracklist :
01 – Go Do – 04:40
02 – Animal Arithmetic – 03:23
03 – Tornado – 04:15
04 – Boy Lilikoi – 04:29
05 – Sinking Friendships – 04:42
06 – Kolnidur – 03:56
07 – Around Us – 05:18
08 – Grow Till Tall – 05:20
09 – Hengilas – 04:14

Retrouvez Go chez votre vendeur favori.

Découvrez l’univers de Jonsi sur son site, son MySpace.

Serj Tankian – Elect the Dead Symphony

Albums Pas de commentaires

Après des mois d’attente et de teasing, Serj Tankian sort enfin l’album Elect The Dead Symphony. Le concept est d’adapter son album solo, Elect The Dead, vieux de deux ans et demi, en symphonie. Pour cela, il a fait appel à l’orchestre philharmonique néo-zélandais d’Auckland.

Les premières vidéos disponibles depuis quelques mois sur Internet s’avéraient alléchantes. Cependant le résultat final l’est beaucoup moins.

En effet, l’adaptation symphonique des morceaux écrits pour le rock sonne mal. De plus, on remarquera que la voix de Serj s’intègre difficilement à la musique.

Malgré tout, certains titres comme Empty Wall et Elect The Dead sont très agréables à écouter.

Au final, il faut se risquer à écouter cette bizarrerie qu’est la transposition d’un CD rock en symphonie mais le chanteur de System Of A Down s’est risqué à un exercice difficile et risqué…

Tracklist :
01 – Feed Us – 07:31
02 – Blue – 03:16
03 – Sky is Over – 03:10
04 – Lie Lie Lie – 03:59
05 – Money – 03:30
06 – Baby – 03:43
07 – Gate 21 – 02:50
08 – The Charade – 04:31
09 – Honking Antelope – 03:50
10 – Saving Us – 04:56
11 – Elect the Dead – 03:09
12 – Falling Stars – 03:25
13 – Beethoven’s Cunt – 03:30
14 – Empty Walls – 03:58

Retrouvez Elect The Dead Symphony chez tout bon disquaire.

Découvrez aussi cette bizarrerie de Serj Tankian sur son Site, son MySpace.

The Nightwatchman – The Fabled City

Albums 2 Commentaires

Tout juste un an après la sortie de son premier album, Tom Morello alias The Nightwatchman sort son deuxième bébé country-folk rock.

Sur cet album, quelques petites nouveautés dans le son. En effet, un clavier fait son apparition pour rajeunir un peu la mélodie très typée de l’instrument du guitariste de Rage Against The Machine, quoique chargée d’effet.

En parlant de machine, c’est ce qu’il doit être. Entre tournée avec son mythique groupe et des actions dans Axis Of Justice, comment trouve-t-il le temps pour écrire un album, toujours aussi orienté politiquement?

La pochette est bien là pour montrer cet engagement et la présence de Serj Tankian sur un morceau accentue encore cette volonté.

Au final, Tom Morello nous livre quarante minutes de musique agréable à passer en début de soirée.

Tracklist :
01 – The Fabled City – 03:10
02 – Whatever It Takes – 04:11
03 – The King Of Hell – 03:13
04 – Night Falls – 03:47
05 – The Lights Are On In Spidertown – 03:21
06 – Midnight In The City Of Destruction – 04:53
07 – Saint Isabelle – 03:30
08 – Lazerus On Down (with Serj Tankian) – 03:34
09 – Gone Like Rain – 03:39
10 – The Iron Wheel – 02:40
11 – Rise to Power – 03:56

Retrouver l’album chez vos disquaires favoris.

Enfin n’hésitez pas à visiter le MySpace de l’homme de la nuit qui observe.

Omar Rodriguez-Lopez – Calibration

Albums Pas de commentaires

Encore un album pour Omar Rodriguez-Lopez. Cette machine musicale propose un deuxième album en moins d’un an. Ce n’est rien par rapport à ce qu’il a prévu. Omar a en effet dit durant un interview qu’il allait sortir six albums en 2008.

Calibration a quant à lui été écrit à Amsterdam, et est paru au Japon le 15 décembre 2007.

Comme toujours, on retrouve l’ambiance The Mars Voltienne. Des sonorités pas toujours des plus simple à appréhender, un rythme saccadé, travaillé et des chants en anglais et espagnol.

Encore une fois, Omar Rodriguez-Lopez, nous livre un album aux charmes aiguisés tout en restant fidèle à ce qu’il sait faire et fait d’ailleurs très bien.

Au final, Calibration est un album qui se doit d’être rangé dans votre discothèque avec les précédents opus d’Omar.

Tracklist :
01 – Mexico – 03:00
02 – Monte T’Aï – 02:33
03 – Una Ced Lacerante – 02:47
04 – Calibration – 03:36
05 – Grey (Cancion Para El) – 03:29
06 – Glosa Picaresca Wou Mên – 03:27
07 – Sidewalk Fins – 06:32
08 – Lick the Tilting Poppies – 05:17
09 – Cortar el Cuello – 03:24
10 – …Is Pushing Lucky – 08:11
11 – Lagrimas de Arakuine – 11:11

Disponible depuis le 5 février 2008 soit une semaine après la sortie de l’album de The Mars Volta. Achetez l’album à la Fnac.

Pour écouter Omar Rodriguez-Lopez : MySpace.

Omar Rodriguez-Lopez – Se Dice Bisonte, No Bùfalo

Albums Pas de commentaires

Encore un album solo cette semaine. Celui de Omar Rodriguez Lopez, un des leader de The Mars Volta.

“Se Dice Bisonte, No Buffalo” est un album aux influences latines. Tout comme The Mars Volta, cet EP nous embarque vers des destinations alternatives, progressives et même psychédéliques mais de manière beaucoup moins dissonante que dans The Mars Volta.

Des rythmes toujours plus originaux les un les autres, entremêlés à un voix torturée mais enivrante, qui nous offrent à chaque écoute une nouveauté. Un son pas entendu, un rythme supplémentaire, une envolé musicale sort toujours pour nous surprendre.

En bref, une comparaison inévitable avec The Mars Volta, qui, groupe d’Omar Rodriguez Lopez, montre l’origine de l’accord de styles totalement divergents.

Tracklist :
01 – Lukewarm – 00:26
02 – Luxury of Infancy – 01:12
03 – Rapid Fire Tollbooth – 05:03
04 – Thermometer Drinking the Bussness of Turnstiles – 03:00
05 – Se Dice Bisonte, No Bùfalo – 07:00
06 – If Gravity Lulls, I Can Hear the World Pant – 02:46
07 – Please Heat This Eventually – 11:24
08 – Lurking About in a Cold Sweat (Held Together by Venom) – 04:49
09 – Boiling Death Request a Body to Rest Its Head On – 04:14
10 – Tirania de La Tradiciòn – 05:06

Sortie le 1 mai 2007. Disponible en import US.

Pour écouter Omar Rodriguez-Lopez : MySpace.

« Articles précédents