The Nightwatchman – The Fabled City

19:45 Albums

Tout juste un an après la sortie de son premier album, Tom Morello alias The Nightwatchman sort son deuxième bébé country-folk rock.

Sur cet album, quelques petites nouveautés dans le son. En effet, un clavier fait son apparition pour rajeunir un peu la mélodie très typée de l’instrument du guitariste de Rage Against The Machine, quoique chargée d’effet.

En parlant de machine, c’est ce qu’il doit être. Entre tournée avec son mythique groupe et des actions dans Axis Of Justice, comment trouve-t-il le temps pour écrire un album, toujours aussi orienté politiquement?

La pochette est bien là pour montrer cet engagement et la présence de Serj Tankian sur un morceau accentue encore cette volonté.

Au final, Tom Morello nous livre quarante minutes de musique agréable à passer en début de soirée.

Tracklist :
01 – The Fabled City – 03:10
02 – Whatever It Takes – 04:11
03 – The King Of Hell – 03:13
04 – Night Falls – 03:47
05 – The Lights Are On In Spidertown – 03:21
06 – Midnight In The City Of Destruction – 04:53
07 – Saint Isabelle – 03:30
08 – Lazerus On Down (with Serj Tankian) – 03:34
09 – Gone Like Rain – 03:39
10 – The Iron Wheel – 02:40
11 – Rise to Power – 03:56

Retrouver l’album dans notre boutique ou chez vos disquaires favoris.

Enfin n’hésitez pas à écouter l’album avec deezer.com ci-dessous et à visiter le MySpace et le site web de l’homme de la nuit qui observe.

Ecouter avec deezer.com
free music
Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Netvibes
  • Google Bookmarks
  • Live
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • del.icio.us
  • Slashdot
  • Technorati
  • Print
  • email
  • PDF

2 Réponses

  1. J.King dit :

    Un peu courte et insipide votre chronique non ?
    En tout cas,décevante,et j’emploie ce mot dans son premier sens,c’est-a-dire décevant dans le sens ou on attend bien mieux d’un (excellent) site comme celui ci ! J’emploierais également ce mot pour décrire le second album de Mister Morello,que je trouve plus commercial que le premier ( et oh surprise,la nom de Tom Morello-gage de réussite commerciale- apparait sur cet album),et contenant certaines chansons franchement nulle ( « midnight in the city of destruction » avec son lalalala style The cure pour ne citer que la pire). Il faut tout de même reconnaître que certaines chansons passent tout à fait bien,et que comme toujours,les paroles incisives du Nightwatchman font mouche. En attendant un album plus original.

  2. Crae dit :

    Merci pour votre commentaire. Nous tiendrons compte de votre remarque pour les prochains articles. Merci aussi de nous suivre.
    Pour ce qui est de la machine commerciale de Tom Morello je suis d’accord avec vous tout en sachant qu’il a un très grand potentiel.

Laisser un Commentaire

Votre commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 

Veuillez noter: La modération des commentaires est activé et la validation n'est pas immédiate. Merci de ne pas réenvoyer votre commentaire.