Nihiling – 1ère partie – Kofmehl (Suisse) – 8 Mai 2011

Concerts Pas de commentaires

Comme première partie de Long Distance Calling, les allemands de Nihiling collaient plutôt bien.

Avec un son très mélodieux, parsemé de screaming et de chant clair, le jeune quintette sait aussi accentuer la tendance avec une énergie surprenante. Le chanteur et la bassiste apparaissent comme leaders, au regard de leur performance sur scène.

Avec un bon set, un public qui semblait apprécier et des graphismes remarquables, Nihiling a parfaitement réussi à introduire la soirée!

(Cliquez sur une image pour l’agrandir et lancer le diaporama)

Explosion In The Sky – Take Care, Take Care, Take Care

Albums Pas de commentaires

Quatre ans après leur dernier album, les texans d’Explosion In The Sky reviennent avec un sixième disque.

Avec une durée de 45 minutes, vous trouverez peut-être ça court, mais les variations rythmiques et de musicales vous le feront bien vite oublier.
Avec un début classique pour le quatuor, l’album enchaîne donc sur un deuxième morceau beaucoup plus mélodique. Fini l’époque où les guitares saturées faisaient tout un morceau. Elles laissent place ici à des enregistrements vocaux passés en boucle ou encore une recherche mélodique plus poussée.

Ainsi en écoutant Take Care, Take Care, Take Care qui sort au printemps, vous pourrez faire la transition avec l’été. Fraîcheur et légèreté sont les mots clés de ce dernier né du groupe.

N’hésitez surtout pas à jeter une oreille ou deux à ce qui sera surement le disque le plus original d’Explosion In The Sky.

Tracklist :
01 – Last Known Surroundings – 08:22
02 – Human Qualities – 08:10
03 – Trembling Hands – 03:31
04 – Be Comfortable, Creature – 08:48
05 – Postcard From 1952 – 07:07
06 – Let Me Back In – 10:07

Retrouvez Take Care, Take Care, Take Care dans notre boutique et dès le 25 avril chez tout bon disquaire!

Découvrez aussi Explosion In The Sky grâce à leur site Web ou leur MySpace.

Grails – Deep Politics

Albums Pas de commentaires

Suite à l’EP de l’année dernière, le groupe américain sort un album 8 titres de 47 minutes. Après être restés dans leur mouvance tout au long des dernières sorties, ce disque apporte un peu de fraîcheur à la musique du quatuor. Les titres sont plus énergiques, plus rythmés et légèrement moins à la recherche de sons orientaux.

Cependant, la musique ne perd pas de son intérêt. Les morceaux sont pour la plupart du temps composés autour d’une rythmique de base agrémentée de différentes variations.

Avec des phases relativement calmes l’album s’avère tout de même particulièrement dynamique. En effet, nos oreilles sont sans cesse bercées par des mélodies plus entrainantes les unes que les autres. On notera deux morceaux, Almost Grew My Hair et Deep Snow, sur lesquelles ce charme nous envoute davantage.

Au final, Grails nous présente un album original avec une tentative d’évolution. En ajoutant cet opus à votre discographie, il ne fera pas tâche à côté des précédentes releases du groupe.

Tracklist :
01 – Future Primitive – 05:28
02 – All The Colors Of The Dark – 04:07
03 – Corridors Of Power – 03:54
04 – Deep Politics – 05:38
05 – Daughters Of Bilitis – 03:24
06 – Almost Grew My Hair – 08:03
07 – I Led Three Lives – 08:49
08 – Deep Snow – 07:20

Retrouvez Deep Politics dans notre boutique et dans toute bonne boutique de disques.

Visitez aussi leur site Web et leur MySpace.

Iceland Airwaves Festival

Concerts Pas de commentaires

Reykjavik, capitale de l’Islande, accueille tous les ans à la mi-octobre, un des plus gros festivals de la saison. Avec plus de 250 groupes, 5 jours de concerts et de nombreux événements en parallèle, l’Iceland Airwaves est une semaine intense en musique.

Les concerts se déroulent dans les bars et salles du centre-ville. Cette proximité et la quantité d’artistes présents imprègnent totalement la ville d’une ambiance sonore omniprésente.

La majorité des artistes est islandaise mais on peut également rencontrer des groupes venus de toute l’Europe et du Nord-américain. En effet, cette année, une des têtes d’affiche était le suédois Robyn et trois gaillards français ont pu présenter leur show.

Ce festival a avant tout pour but de faire découvrir ne nouveaux groupes au public islandais. C’est ainsi qu’on trouve des perles comme Stafrænn Hákon, Fönksveinar, Feldberg, Zack & Foes ou encore Hjaltalín. Mais les programmateurs n’oublient pas pour autant les meilleurs groupes Islandais tels que Mammút, Agent Fresco, Bloodgroop, Dikta ou For A Minor Reflection.

En cinq jours, nos oreilles en prennent vraiment un coup. Parmi les nombreux groupes, il est difficile de faire son choix : 250 groupes à écouter pour planifier sa journée, et ils sont tous bons voire excellents !

Pour conclure, ce festival est vraiment dingue mais deux petits points négatifs peuvent être améliorés : la quantité de groupes et les longues files d’attente à l’entrée des salles.

L’édition 2011 est prévue du 12 au 16 octobre. En attendant,  EatMusic vous propose de découvrir le festival à travers ses photos : http://www.icelandairwaves.is/ !

Rendez-vous l’année prochaine !

Porcupine Tree – Altanta

Albums Pas de commentaires

Les anglais de Porcupine Tree ont sorti un album live, disponible uniquement en version digitale sur leur magasin en ligne. Les revenus de ce disque seront entièrement utilisés pour payer le traitement contre le cancer de Mick KARN, bassiste du groupe Japan.

Le concert a été enregistré pendant la tournée de Fear of a Blank Planet. Avec ses deux heures de musique, l’album ne manque pas de titres explosifs comme Anesthetize ou encore Fear of a Blank Planet qui ouvrent la voie aux quinze autres morceaux.

Au niveau musical, le groupe ne fait pas de folies, mis à part les applaudissements et commentaires du chanteur ainsi que quelques passages adaptés. L’album se distingue peu de leur version studio.

On aurait aimé un son moins propre et moins arrondi. Un surplus d’énergie n’aurait pas, non plus, fait de mal pour rythmer le disque qui parait fade malgré la qualité que peuvent avoir leurs disques studio.

Heureusement vers la fin du live, certains morceaux nous réveillent et ressemblent bien plus à une version scène.

Au final, Porcupine Tree nous offre un live très proche du studio. Cependant, le quintette a sorti ce disque (enfin cet album digital) pour une cause bien plus que louable. Si vous aussi vous vous sentez d’humeur à aider ce bonhomme, alors n’hésitez pas et achetez ce live digital.

Tracklist :
01 – Fear of a Blank Planet – 09:31
02 – What Happens Now? – 08:04
03 – Sound of Muzak – 05:15
04 – Sentimental – 05:36
05 – Drown With Me – 05:51
06 – Anesthetize – 17:30
07 – Open Car – 04:44
08 – Dark Matter – 08:51
09 – Cheating the Polygraph – 08:37
10 – A Smart Kid – 05:30
11 – Blackest Eyes – 04:58
12 – Half-Light – 05:58
13 – Way Out of Here – 07:41
14 – Sleep Together – 08:46
15 – Even Less – 06:11
16 – Halo – 07:23

Retrouvez Atlanta dans la boutique de Porcupine Tree.

Découvrez Porcupine Tree sur leur site et leur MySpace.

« Articles précédents Articles suivants »