The Mars Volta – Noctourniquet

Albums Pas de commentaires

Après un peu plus de dix ans d’existence, The Mars Volta nous offre un sixième opus. Comme à son habitude, le groupe nous gâte d’un album studio de plus de 60 minutes!

Après la sortie d’Octahedron en 2009, qui nous avait paru fade, ce dernier semble corriger le tir.

En effet, après le départ du batteur Thomas Pridgen et quelques conflits entre les deux principaux protagonistes dans l’écriture des morceaux, on retrouve des titres calmes mais riches et intéressant musicalement.

Les trois premières pistes sont quant à elles dynamique et énergique comme on avait été habitué sur Amputechture (2006) et The Bedlam in Goliath (2008). Mais c’est dans la suite, que tout devient intéressant. On se laissera alors envahir par les rythmes fracturés et saccadé des premiers albums. On retrouvera aussi une certaine recherche musicale, notamment dans les titres comme In Absentia ou Noctourniquet.

Avec une discographie qui commence à s’allonger sérieusement, ce disque ne fait peut-être pas parti des nouveautés que vous surveillez à tout prix. Mais cet opus, qui arrive pour le printemps saura vous faire passer de bon moments musicaux avec un groupe qui atteint sa maturité tout en sachant retrouver ses sources!

Tracklist :
01 – The Whip Hand – 04:49
02 – Aegis – 05:11
03 – Dyslexicon – 04:22
04 – Empty Vessels Make The Loudest Sound – 06:43
05 – The Malkin Jewel – 04:45
06 – Lapochka – 04:16
07 – In Absentia – 07:27
08 – Imago – 03:58
09 – Molochwalker – 03:33
10 – Trinkets Pale of Moon – 04:25
11 – Vedamalady – 03:54
12 – Noctourniquet – 05:39
13 – Zed And Two Naughts – 05:36

Disponible chez votre disquaire favori dès le 27 mars prochain!

N’hésitez surtout pas à visiter le site et le MySpace du groupe ainsi que de les écouter et découvrir ci-dessous avec SoundCloud :

Un peu d’air pour un meilleur retour!

Albums, Concerts, Divers Pas de commentaires

EatMusic n’est pas mort! Certes, il n’y a pas eu d’articles pendant plus de quatre mois! Certes nous n’avons pas souhaité au blog ses quatre ans! Certes on a loupé plein de sortie! Mais c’est pour revenir avec plus de fraicheur et une nouvelle envie d’écrire!

Ainsi nous allons rattraper ces quatre mois avec une petite liste de CD à écouter :

  • 3 Doors Down – Time Of My Life : dans la lignée de ce que fait le groupe, Time Of My Life vous permet de retrouver les Américains avec de nouveau morceaux toujours aussi dynamiques!
  • And So I Watch From Afar – Gangs : La découverte live de l’année! Une énergie fantastique pour un post-rock bien tripé.
  • Primus – Green Naugahyde : Le funk métal est de retour! Avec ce nouvel album de Primus, entrez dans une ambiance bien particulière née du mélange entre Funk et Metal!
  • Chinese Man – Racing With The Sun : Troisième album studio pour le groupe, et résultat quelque peu décevant.
  • Wild Beasts – Smother : Une voix atypique, des mélodies puissantes, Wild Beasts sera la bonne découverte de ces quatre mois!
  • Russian Circle – Empros : Toujours fidèles à eux-mêmes, le trio récidive avec un quatrième opus. Quelques maigres nouveautés et une originalité qui commence à s’essouffler. À quand du nouveau?
  • La Phaze – Psalms And Revolution : Avec ce dernier né, La Phaze revient six ans plus tard dans le ton de la Drum & Bass! Un disque à écouter pour découvrir l’ambiance de ce style musical. De plus, le groupe a su mettre le feu lors de festival dans les pays de l’est européen.
  • Lite – For All Innocence : Les Japonais de Lite, reviennent peu de temps après le séisme qui a fait trembler leur terre. Avec ce disque, ils sauront nous faire vibrer! Après deux opus math-rock, celui-ci s’oriente plus vers un post-rock des plus réussi avec des mélodies moins carrées et l’introduction de sample qui viennent parfaire le tout!
  • dEUS – Keep You Close : Que dire de dEUS à part qu’ils restent fidèle à eux-mêmes tout en sachant apporter une touche de fraicheur à leur musique sur chaque album! À écouter et voir en concert!
  • Puscifer – Conditions Of My Life : Un des projets parallèles de Maynard James Keenan, Puscifer revient avec son deuxième disque qui s’avère être plus, ou tout du moins aussi éfficace que le premier.

Nous sommes aussi allés à un certain nombre de concerts/festivals durant la période estival. Enfin nous avons préparé la rentrée de l’association et des concerts pour les groupes que nous aidons.

Afin de clôturer l’année 2011 d’une bien belle manière, les Red-Lemons, Kind Of Cute et les Prussians seront en concert au Glazart le 2 décembre à 19h. Vous trouverez les préventes en suivant les liens ci-dessous :
http://www.digitick.com/red-lemons-kind-of-cute-the-prussians-concert-glazart-paris-19-02-decembre-2011-css4-digitick-pg101-ri1040405.html

http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Pop-rock-Folk-RED-LEMONS—KIND-OF-CUTE-GL02D.htm

Bref, EatMusic est bien vivant et va vous le montrer lors de cette soirée Rock!

Russian Circles – Bad Bonn – 14 Juin 2011

Concerts Pas de commentaires

Quelques mois avant la sortie de leur nouvel album, les américains de Russian Circles en profitent pour faire une tournée en Europe. Une semaine avant leur date parisienne avec Boris, le trio est venu nourrir les oreilles des Suisses au Bad Bonn près de Fribourg. Perdus au milieu des champs, aucune retenue n’est nécessaire. Ainsi après la première partie, une soliste au violon qui n’hésitait pas à utiliser les pédales d’effets, le groupe est entré sur scène pour environ une heure trente de spectacle. Malgré son ambiance très intimiste, due à la taille de la scène trop étroite pour les trois musiciens, les échanges ne sont pas nombreux comme d’habitude. Mais nous ne nous en plaindrons pas. Les discours parfois inutiles laissent ici place à la musique. C’est ainsi que l’on a pu découvrir deux pistes qui figureront probablement sur le prochain opus Empros. Il sera sans doute dans la lignée des précédents albums, mais avec ces petites nouveautés et originalités. Bref on peut s’attendre à du lourd comme sait si bien le faire Russian Circles.

Pour conclure, ce groupe est à voir et à revoir en live. En attendant le prochain autour de chez vous, regardez la vidéo et les photos ci-dessous.

Greenfield Festival – Interlaken – 9 au 11 Juin 2011

Concerts Pas de commentaires

Perché entre montagnes et lacs, le greenfield festival bénéficie d’un cadre magnifique. Sur la base aérienne d’Interlaken, le temps fut bien mitigé pendant les trois jours. Un brin de soleil est venu donner de l’espoir aux métalleux et autres spectateurs venus écouter la cinquantaine de groupes présents.

C’est ainsi que la première journée définitivement entamée par Anti-Flag puis allègrement dynamisée par l’énergie celtique de Flogging Molly ira faire un détour par les incontournables System Of A Down, qui ont réalisé un show d’une qualité peut-être supérieure à ceux de leur tournée européenne. Après cette flopé de dynamisme, un petit break plus mélodique et alternatif avec les californiens de Dredg. Enfin pour clore ce premier jour, les Foo Fighters se sont chargés d’amorcer l’ambiance de la première nuit post concert.

Le lendemain, sous des bribes de soleil, quoi de mieux que d’écouter les petits groupes de la région tels les Rambling Wheels pour se diriger ensuite vers des mélodies beaucoup plus hargneuses. Ainsi, Wolfmother, Lacuna Coil, Comeback Kid, Converge, Apocalyptica et Disturbed entre autres se sont partagés les deux scènes du festival.

Le dernier jour du festival commença fort avec les allemands de Long Distance Calling, suivi des pop-rockeurs d’Itchy Poopzkid, beaucoup moins originaux que les précédents. Le reste de la journée a été parsemé de nombreuses découvertes comme We Butter The Bread With Butter, boys band métal pour adolescentes pré pubères mais aussi The Ocean, Favez ou encore The Young Gods. Enfin Volbeat conclut ce festival avec élégance.

Long Distance Calling – Kofmehl (Suisse) – 8 Mai 2011

Concerts Pas de commentaires

De passage en Suisse, les allemands de Long Distance Calling se sont arrêtés au Kofmehl, salle alternative bien sympathique, pour nous présenter leur dernier né éponyme.

L’ambiance était au rendez-vous grâce à la petite taille du lieu et surtout grâce au plaisir que prend le quintette à jouer. Avec à peu près une heure trente de show, les morceaux défilent. Le son lourd mais mélodique du groupe nous emporte dans une transe littérale chaque fois réalimentée par le titre suivant.

Avec son nuage de fumée sur scène, impossible de discerner le batteur qui distille une rythmique précise et dynamique. Le bassiste au centre prend la place de leader et nous emplit les oreilles des basses profondes. Enfin les deux guitaristes s’associent pour ébahir nos sens de magnifiques sonorités.

Pour conclure, ce concert était parfait, telles les pistes live du dernier album, ainsi que les photos et la vidéo ci-dessous pourront vous en donner un aperçu.

(Cliquez sur une image pour l’agrandir et lancer le diaporama)

« Articles précédents