dEUS – Case à Choc – 6 Décembre 2011

Concerts Pas de commentaires

Pour fêter les 20 ans de la Case à Choc, dEUS s’est arrêté à Neuchâtel (Suisse) lors de sa tournée européenne. Le quintet s’est emparé de la scène pour une heure et demie de concert! Sans hésitations, les belges se sont emparés de la scène face à une salle bien remplie. Pas d’hésitations non plus pour la set liste alternant des morceaux de Keep You Close et d’autres, d’anciens disques. De quoi ravir le public même si le groupe était moins à l’aise sur les titres les plus récents.

La surprise était bien au rendez-vous. Le dynamisme des morceaux rock, simples mais efficaces a réussi à animer la Case à Choc alors qu’on aurait pu s’attendre à un concert bien plus calme. Les éclairages et le charisme des cinq bonhommes y étaient surement pour quelque chose.

En effet, dEUS ne fait pas de long discours. Le titre des morceaux, deux trois merci, mais rien de plus. Un peu plus de communication de leur part aurait été bien agréable. Un peu plus de jeu de scène aurait aussi été le bienvenu.

Au final, un bon concert, la réputation de dEUS n’est pas à remettre en cause. Mais un petit quelque chose manquait pour faire de cette soirée un moment live parfait et à la hauteur du prix du ticket.

Housse de Racket, Stromae, Martin Solveig, Stuck In The Sound – Point Gamma, École Polytechnique – 21 Mai 2011

Concerts Pas de commentaires

Comme chaque année, la célèbre école d’ingénieurs française a organisé son gala, grande soirée étudiante de plus de 6000 personnes. Martin Solveig, l’artiste attendu de cette soirée, a mis le feu une partie de la nuit depuis le hall principal de l’établissement.

Au début de son show, pas facile de se faufiler à l’intérieur. Les portes d’entrée noires de monde étaient bloquées par les vigiles qui repoussaient sans cesse la foule. Tous voulaient assister à l’évènement et impossible d’accéder ne serait-ce qu’aux toilettes. Peu après, le parvis se désengorgeait. Le direct de la SMASH Party était retransmis  sur grand écran depuis la scène extérieure qui se remplissait petit à petit des étudiants qui voulaient rentrer.

Parmi les autres artistes passés plus tôt dans la soirée se trouvait le duo français pop, les Housse de Racket. « Fin août 2011, notre nouvel album Alésia sera dans les bacs » ont-ils confié à leur public.

Stromae, quant à lui, également très attendu, a été décevant malgré une scène principale qui fourmillait de fans chantant les paroles du belge. Il a présenté des chansons peu intéressantes sur des textes légers. Il est certes connu pour ses deux titres rythmées et entrainants que l’on entend régulièrement sur les pistes de danse et qui l’a propulsé vers une célébrité mondiale : Alors On Dance et Te Quiero.

Killtronik a entamé le gala vers 19h. Malheureusement, peu de monde pour écouter ce groupe inspiré par un son pop rock des années 80. Stuck In The Sound a également été invité à jouer sur cette grande scène extérieure. Ce quatuor parisien de rock indépendant, formé en 2002, a été découvert par les Inrockuptibles, magazine de culture française, et par sa compilation CQFD.

Pendant ce temps-là, les DJs se relayaient sur la scène intérieure toujours pleine.

Contrairement à l’année précédente, l’amusement était plus dans les activités annexes que dans les concerts, peu nombreux et souvent assez courts. Les étudiants avaient le choix entre un taureau mécanique, des autos tamponneuses, un jeu de Laser Quest ou encore le fameux saut à l’élastique dont la file d’attente ne se désemplissait pas au fil des heures, sans oublier le massage, le défilé de mode et les feux d’artifices. On pouvait aussi aller danser sur la petite scène extérieure où le traditionnel canon à mousse arrosait abondamment le public. De jeunes groupes de rock, étudiants ou semi-pro, l’animaient.

Une organisation impeccable, hormis la mauvaise gestion des entrées-sorties lors du passage de Martin Solveig, d’excellents ingénieurs du son qui nous laissaient partir des concerts sans acouphène et une soirée plus tournée vers des ambiances de boites de nuit que des scènes rock de concert, de nombreuses activités et la chance d’avoir eu une nuit d’été, voilà comment pourrait se résumer la nuit du 21 mai 2011.

A l’année prochaine !

Dredg – Chuckles & Mr. Squeezy

Albums 1 Commentaire

Si le changement vous fait peur, cet album n’est pas pour vous. En effet, les américains de Dredg reviennent avec un cinquième opus aux orientations bien différentes.

Si à la base le groupe collait plus à l’étiquette rock progressive, il la perde définitivement avec ce dernier né.
Poussant jusqu’au bout l’orientation pop de The Pariah, The Parrot & The Delusion, l’intérêt musical des morceaux perd toute sa place.

En effet, les titres sont beaucoup plus orientés autour du chant qui prend une place dominante. On relèvera quelques mélodies agréables, mais l’ensemble reste très plat et décevant. On peut même en arriver à se demander si les excellents artistes du groupe ne s’ennuieront pas en jouant Chuckles & Mr. Squeezy sur scène.

Dredg - Chuckles & Mr. Squeezy - Pochette

Bref vous l’aurez compris, ce dernier disque n’est pas à la hauteur d’un Leitmotiv ou encore Catch Without Arms. N’hésitez pas à l’écouter afin de vous faire votre avis tout en espérant ne pas tomber sur un chef d’œuvre !

Tracklist :
01 – Another Tribe – 03:46
02 – Upon Returning – 03:51
03 – The Tent – 04:46
04 – Somebody is Laughing – 03:31
05 – Down Without a Fight – 03:51
06 – The Ornament – 04:06
07 – The Thought of Losing You – 03:34
08 – Kalathat – 03:23
09 – Sun Goes Down – 03:48
10 – Where I’ll End Up – 03:56
11 – Before it Began – 02:58

Chukles & Mr. Squeezy bientôt disponible dans notre boutique et chez votre revendeur de disques favori.

N’hésitez pas à découvrir Dredg en son intégralité sur leur site et leur MySpace.

Iceland Airwaves Festival

Concerts Pas de commentaires

Reykjavik, capitale de l’Islande, accueille tous les ans à la mi-octobre, un des plus gros festivals de la saison. Avec plus de 250 groupes, 5 jours de concerts et de nombreux événements en parallèle, l’Iceland Airwaves est une semaine intense en musique.

Les concerts se déroulent dans les bars et salles du centre-ville. Cette proximité et la quantité d’artistes présents imprègnent totalement la ville d’une ambiance sonore omniprésente.

La majorité des artistes est islandaise mais on peut également rencontrer des groupes venus de toute l’Europe et du Nord-américain. En effet, cette année, une des têtes d’affiche était le suédois Robyn et trois gaillards français ont pu présenter leur show.

Ce festival a avant tout pour but de faire découvrir ne nouveaux groupes au public islandais. C’est ainsi qu’on trouve des perles comme Stafrænn Hákon, Fönksveinar, Feldberg, Zack & Foes ou encore Hjaltalín. Mais les programmateurs n’oublient pas pour autant les meilleurs groupes Islandais tels que Mammút, Agent Fresco, Bloodgroop, Dikta ou For A Minor Reflection.

En cinq jours, nos oreilles en prennent vraiment un coup. Parmi les nombreux groupes, il est difficile de faire son choix : 250 groupes à écouter pour planifier sa journée, et ils sont tous bons voire excellents !

Pour conclure, ce festival est vraiment dingue mais deux petits points négatifs peuvent être améliorés : la quantité de groupes et les longues files d’attente à l’entrée des salles.

L’édition 2011 est prévue du 12 au 16 octobre. En attendant,  EatMusic vous propose de découvrir le festival à travers ses photos : http://www.icelandairwaves.is/ !

Rendez-vous l’année prochaine !

Skunk Anansie – Wonderlustre

Albums Pas de commentaires

Après onze ans d’absence, Skunk Anansie revient avec un disque à la hauteur de ses précédents opus (à redécouvrir dans leur compilation Smashes & Trashes sortie l’année dernière).

Pour ce quatrième album studio, le quatuor anglais nous offre toute leur puissance à travers la voix de Skin, la chanteuse. Bien que le chant ait une position centrale, la partie musicale n’est pas en reste. Énergique, variée, dynamique, elle crée un véritable lien entre les couplets.

Cette énergie vous remettra sur pied après une baisse de moral ou encore une bonne soirée. En effet, bien que très rythmées, les mélodies ne sont pas agressives et restent totalement fluides.

Après une si longue absence, on aurait pu s’attendre à un retour quelconque, mais Skunk Anansie n’est pas comme ça, et nous livre un de ses meilleurs albums ! À écouter absolument !

Tracklist :
01 – God Loves Only You – 03:49
02 – My Ugly Boy – 03:28
03 – Over The Love – 03:28
04 – Talk Too Much – 03:21
05 – The Sweetest Thing – 03:39
06 – It Doesn’T Matter – 02:47
07 – You’Re Too Expensive – 02:29
08 – My Love Will Fall – 03:56
09 – You Saved Me – 03:39
10 – Feeling The Itch – 03:07
11 – You Can’t Always Do What You Like – 03:32
12 – I Will Stay But You Should Leave – 03:56

Retrouvez Wonderlustre dans notre boutique et chez votre disquaire.

Découvrez aussi Skunk Anansie sur leur site, leur MySpace ou grâce à Deezer.com :

Ecouter avec deezer.com
free music

« Articles précédents