Un peu d’air pour un meilleur retour!

Albums, Concerts, Divers Pas de commentaires

EatMusic n’est pas mort! Certes, il n’y a pas eu d’articles pendant plus de quatre mois! Certes nous n’avons pas souhaité au blog ses quatre ans! Certes on a loupé plein de sortie! Mais c’est pour revenir avec plus de fraicheur et une nouvelle envie d’écrire!

Ainsi nous allons rattraper ces quatre mois avec une petite liste de CD à écouter :

  • 3 Doors Down – Time Of My Life : dans la lignée de ce que fait le groupe, Time Of My Life vous permet de retrouver les Américains avec de nouveau morceaux toujours aussi dynamiques!
  • And So I Watch From Afar – Gangs : La découverte live de l’année! Une énergie fantastique pour un post-rock bien tripé.
  • Primus – Green Naugahyde : Le funk métal est de retour! Avec ce nouvel album de Primus, entrez dans une ambiance bien particulière née du mélange entre Funk et Metal!
  • Chinese Man – Racing With The Sun : Troisième album studio pour le groupe, et résultat quelque peu décevant.
  • Wild Beasts – Smother : Une voix atypique, des mélodies puissantes, Wild Beasts sera la bonne découverte de ces quatre mois!
  • Russian Circle – Empros : Toujours fidèles à eux-mêmes, le trio récidive avec un quatrième opus. Quelques maigres nouveautés et une originalité qui commence à s’essouffler. À quand du nouveau?
  • La Phaze – Psalms And Revolution : Avec ce dernier né, La Phaze revient six ans plus tard dans le ton de la Drum & Bass! Un disque à écouter pour découvrir l’ambiance de ce style musical. De plus, le groupe a su mettre le feu lors de festival dans les pays de l’est européen.
  • Lite – For All Innocence : Les Japonais de Lite, reviennent peu de temps après le séisme qui a fait trembler leur terre. Avec ce disque, ils sauront nous faire vibrer! Après deux opus math-rock, celui-ci s’oriente plus vers un post-rock des plus réussi avec des mélodies moins carrées et l’introduction de sample qui viennent parfaire le tout!
  • dEUS – Keep You Close : Que dire de dEUS à part qu’ils restent fidèle à eux-mêmes tout en sachant apporter une touche de fraicheur à leur musique sur chaque album! À écouter et voir en concert!
  • Puscifer – Conditions Of My Life : Un des projets parallèles de Maynard James Keenan, Puscifer revient avec son deuxième disque qui s’avère être plus, ou tout du moins aussi éfficace que le premier.

Nous sommes aussi allés à un certain nombre de concerts/festivals durant la période estival. Enfin nous avons préparé la rentrée de l’association et des concerts pour les groupes que nous aidons.

Afin de clôturer l’année 2011 d’une bien belle manière, les Red-Lemons, Kind Of Cute et les Prussians seront en concert au Glazart le 2 décembre à 19h. Vous trouverez les préventes en suivant les liens ci-dessous :
http://www.digitick.com/red-lemons-kind-of-cute-the-prussians-concert-glazart-paris-19-02-decembre-2011-css4-digitick-pg101-ri1040405.html

http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Pop-rock-Folk-RED-LEMONS—KIND-OF-CUTE-GL02D.htm

Bref, EatMusic est bien vivant et va vous le montrer lors de cette soirée Rock!

Greenfield Festival – Interlaken – 9 au 11 Juin 2011

Concerts Pas de commentaires

Perché entre montagnes et lacs, le greenfield festival bénéficie d’un cadre magnifique. Sur la base aérienne d’Interlaken, le temps fut bien mitigé pendant les trois jours. Un brin de soleil est venu donner de l’espoir aux métalleux et autres spectateurs venus écouter la cinquantaine de groupes présents.

C’est ainsi que la première journée définitivement entamée par Anti-Flag puis allègrement dynamisée par l’énergie celtique de Flogging Molly ira faire un détour par les incontournables System Of A Down, qui ont réalisé un show d’une qualité peut-être supérieure à ceux de leur tournée européenne. Après cette flopé de dynamisme, un petit break plus mélodique et alternatif avec les californiens de Dredg. Enfin pour clore ce premier jour, les Foo Fighters se sont chargés d’amorcer l’ambiance de la première nuit post concert.

Le lendemain, sous des bribes de soleil, quoi de mieux que d’écouter les petits groupes de la région tels les Rambling Wheels pour se diriger ensuite vers des mélodies beaucoup plus hargneuses. Ainsi, Wolfmother, Lacuna Coil, Comeback Kid, Converge, Apocalyptica et Disturbed entre autres se sont partagés les deux scènes du festival.

Le dernier jour du festival commença fort avec les allemands de Long Distance Calling, suivi des pop-rockeurs d’Itchy Poopzkid, beaucoup moins originaux que les précédents. Le reste de la journée a été parsemé de nombreuses découvertes comme We Butter The Bread With Butter, boys band métal pour adolescentes pré pubères mais aussi The Ocean, Favez ou encore The Young Gods. Enfin Volbeat conclut ce festival avec élégance.

Iceland Airwaves Festival

Concerts Pas de commentaires

Reykjavik, capitale de l’Islande, accueille tous les ans à la mi-octobre, un des plus gros festivals de la saison. Avec plus de 250 groupes, 5 jours de concerts et de nombreux événements en parallèle, l’Iceland Airwaves est une semaine intense en musique.

Les concerts se déroulent dans les bars et salles du centre-ville. Cette proximité et la quantité d’artistes présents imprègnent totalement la ville d’une ambiance sonore omniprésente.

La majorité des artistes est islandaise mais on peut également rencontrer des groupes venus de toute l’Europe et du Nord-américain. En effet, cette année, une des têtes d’affiche était le suédois Robyn et trois gaillards français ont pu présenter leur show.

Ce festival a avant tout pour but de faire découvrir ne nouveaux groupes au public islandais. C’est ainsi qu’on trouve des perles comme Stafrænn Hákon, Fönksveinar, Feldberg, Zack & Foes ou encore Hjaltalín. Mais les programmateurs n’oublient pas pour autant les meilleurs groupes Islandais tels que Mammút, Agent Fresco, Bloodgroop, Dikta ou For A Minor Reflection.

En cinq jours, nos oreilles en prennent vraiment un coup. Parmi les nombreux groupes, il est difficile de faire son choix : 250 groupes à écouter pour planifier sa journée, et ils sont tous bons voire excellents !

Pour conclure, ce festival est vraiment dingue mais deux petits points négatifs peuvent être améliorés : la quantité de groupes et les longues files d’attente à l’entrée des salles.

L’édition 2011 est prévue du 12 au 16 octobre. En attendant,  EatMusic vous propose de découvrir le festival à travers ses photos : http://www.icelandairwaves.is/ !

Rendez-vous l’année prochaine !

Grails – Black Tar Prophecies, Vol IV

Albums Pas de commentaires

Les américains de Portland nous proposent la suite des Back Tar Prophecies avec ce quatrième volume.

Cet opus commence avec un titre très brumeux qui fait la transition avec le côté sombre des morceaux habituels de Grails.

En effet, dès le second morceau, prenant huit des vingt et une minutes du disque, les rythmes lents et graves habituels du groupe sont enjolivés par des riffs de guitare dynamiques et motivants. Mais l’expérimentation conserve sa place grâce aux passages plus calmes.

Avec ses mélodies tournoyantes, le morceau suivant nous entraîne dans une spirale sonore ponctuée par les hallucinations auditives de New Drug II.

Pour conclure l’album, le dernier titre nous ramène aux morceaux typiques du quatuor.

Au final, un album d’une consistance intéressante, avec des morceaux très variés et toujours agrémentés des perles de Grails.

Tracklist :
01 – I Want A New Drug – 02:40
02 – Self-Hypnosis – 08:07
03 – A Mansion Has Many Rooms – 02:49
04 – New Drug II – 02:46
05 – Up All Night – 05:39

Retrouvez le vinyle dans notre boutique et chez  les bons disquaires.

Découvrez aussi Grails sur leur site web ou leur MySpace.

65daysofstatic – We Were Exploding Anyway

Albums Pas de commentaires

65daysofstatic est un groupe de Post-Rock qui contribue fortement à la renommée du style en lui donnant une dimension très énergique en y ajoutant quelques notes de musique électronique.

Ils reviennent cette année avec un quatrième opus, sur lequel nous retrouvons toutes les marques de fabrique du groupe : rythme énervé, mélodies enivrantes et pénétrantes, moments d’accalmie en y intégrant cette petite touche électronique qui apporte un plus à leur musique.

Avec ses neufs titres et une durée totale d’un peu plus de cinquante minutes, les électro-post-rockeurs nous emmènent à travers des transes rythmées tant par le son des guitares que par les lourds riffs de basse accompagnés de la grosse caisse. La plupart de ces morceaux pourraient être des singles de par la qualité et l’originalité de chaque pièce.

On se laisse aisément emporter par les rythmes de Crash Tactics ou encore ceux de Dance Dance Dance et par l’apparition de Robert SMITH sur Come to Me. Apparition qui nous donne envie d’écouter davantage de titres chantés !

Au final, cet album s’inscrit parfaitement dans la discographie des anglais et devrait aussi s’ajouter rapidement dans votre discothèque. À écouter sans plus attendre !

Tracklist :
01 – Moutainhead – 05:33
02 – Crash Tactics – 03:48
03 – Dance Dance Dance – 04:02
04 – Piano Fights – 03:51
05 – Weak4 – 03:54
06 – Come To Me (feat. Robert Smith) – 08:01
07 – Go Complex – 04:05
08 – Debutante – 07:22
09 – Tiger Girl – 10:38

Retrouvez We Were Exploding Anyway dans notre boutique et chez votre disquaire.

Découvrez aussi 65daysofstatic via leur site web, leur MySpace et grâce à Deezer.com :

Ecouter avec deezer.com
free music

« Articles précédents