Housse de Racket, Stromae, Martin Solveig, Stuck In The Sound – Point Gamma, École Polytechnique – 21 Mai 2011

21:06 Concerts

Comme chaque année, la célèbre école d’ingénieurs française a organisé son gala, grande soirée étudiante de plus de 6000 personnes. Martin Solveig, l’artiste attendu de cette soirée, a mis le feu une partie de la nuit depuis le hall principal de l’établissement.

Au début de son show, pas facile de se faufiler à l’intérieur. Les portes d’entrée noires de monde étaient bloquées par les vigiles qui repoussaient sans cesse la foule. Tous voulaient assister à l’évènement et impossible d’accéder ne serait-ce qu’aux toilettes. Peu après, le parvis se désengorgeait. Le direct de la SMASH Party était retransmis  sur grand écran depuis la scène extérieure qui se remplissait petit à petit des étudiants qui voulaient rentrer.

Parmi les autres artistes passés plus tôt dans la soirée se trouvait le duo français pop, les Housse de Racket. « Fin août 2011, notre nouvel album Alésia sera dans les bacs » ont-ils confié à leur public.

Stromae, quant à lui, également très attendu, a été décevant malgré une scène principale qui fourmillait de fans chantant les paroles du belge. Il a présenté des chansons peu intéressantes sur des textes légers. Il est certes connu pour ses deux titres rythmées et entrainants que l’on entend régulièrement sur les pistes de danse et qui l’a propulsé vers une célébrité mondiale : Alors On Dance et Te Quiero.

Killtronik a entamé le gala vers 19h. Malheureusement, peu de monde pour écouter ce groupe inspiré par un son pop rock des années 80. Stuck In The Sound a également été invité à jouer sur cette grande scène extérieure. Ce quatuor parisien de rock indépendant, formé en 2002, a été découvert par les Inrockuptibles, magazine de culture française, et par sa compilation CQFD.

Pendant ce temps-là, les DJs se relayaient sur la scène intérieure toujours pleine.

Contrairement à l’année précédente, l’amusement était plus dans les activités annexes que dans les concerts, peu nombreux et souvent assez courts. Les étudiants avaient le choix entre un taureau mécanique, des autos tamponneuses, un jeu de Laser Quest ou encore le fameux saut à l’élastique dont la file d’attente ne se désemplissait pas au fil des heures, sans oublier le massage, le défilé de mode et les feux d’artifices. On pouvait aussi aller danser sur la petite scène extérieure où le traditionnel canon à mousse arrosait abondamment le public. De jeunes groupes de rock, étudiants ou semi-pro, l’animaient.

Une organisation impeccable, hormis la mauvaise gestion des entrées-sorties lors du passage de Martin Solveig, d’excellents ingénieurs du son qui nous laissaient partir des concerts sans acouphène et une soirée plus tournée vers des ambiances de boites de nuit que des scènes rock de concert, de nombreuses activités et la chance d’avoir eu une nuit d’été, voilà comment pourrait se résumer la nuit du 21 mai 2011.

A l’année prochaine !

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • Netvibes
  • Google Bookmarks
  • Live
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • del.icio.us
  • Slashdot
  • Technorati
  • Print
  • email
  • PDF

Laisser un Commentaire

Votre commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 

Veuillez noter: La modération des commentaires est activé et la validation n'est pas immédiate. Merci de ne pas réenvoyer votre commentaire.